Ecouter la Lumière

Ma vie en reconnaissance de « Je Suis » a commencé… je ne saurai dire la date.
Ma quête de « Je Suis », ma recherche pour en définir ses contours, a sans doute débuté à partir de mon quarantième anniversaire, juste à la fin de la traversée de mon désert, juste en ce moment de ma vie où, soudain, j’ai cherché ailleurs que en mes parents biologiques, l’origine de moi.

Je l’ai cherchée à travers la lecture d’ouvrages dont le premier révélateur, mon point UN de CONSCIENCE OUVERTE fut : « A la recherche du Soi – Tu es Cela » d’Arnaud Desjardins.
Plonger en cet ouvrage fut immersion en un univers étrange qui désarçonna Ego et le fascina. Il s’y est heurté à ses habitudes de rationalité, à sa quête de preuves tangibles, à son impossibilité de les trouver pour prouver « Soi »  … Ego s’est tapé la tête contre ses murs protecteurs, ses constructions mentales dont il était jusque là inconscient.
Devant son impuissance à matérialiser, à visualiser, à cerner les Vérités qu’il rencontre, il ne peut compter ni sur l’Eglise, ni sur l’Ecole, ni sur la Famille, ni sur la Société qu’il a fréquentées jusqu’alors. Si elles lui ont offert réponse, ce ne fut que chuchotement si maladroit  qu’il n’a pu y reconnaître réponse à sa question latente, sa question errante en lui depuis si longtemps : « qui suis-je ? ».

Le XXI° siècle, exactement l’an 2000, est siècle d’ouverture au Féminin, siècle en lequel sonne l’heure des preuves, en tous cas pour petit Ego.
Des preuves aussi surprenantes qu’inexplicables au départ … Puis,  peu à peu,  Ego s’habitue à les entrevoir. Il  change son regard … Il voit la Nature plus vivante. Il bouge ses oreilles … Les sons deviennent moins stridents. Il respire à plein poumons … des effluves de tendresse caressent les ailes de son nez. Il savoure ..  et sur ses papilles  … se révèlent des arômes inconnus ou si lointains … Si lointains …

C’est le  27 janvier 2000 que les preuves, en vibrations, apparaissent, via sa main, sous ses yeux.
Un message commence à se manifester.
Il se pose là en couleurs et en titre révélateur,
« la petite fille sur le chemin de sa libération »,
Il paraît  clair,
et pourtant,
petite fille devra marcher longtemps,
encore … et encore.
Elle est entrée, ce 27 janvier,
sans mains et sans pieds,
ou du moins avec ses pieds mal ancrés,
en sa zone de turbulences, en sa voie de Libération.

Jubilatoire fut cette première création de peinture intuitive
J’ai immédiatement ressenti son pouvoir messager.
J’étais étonnée de me reconnaître et mon cœur s’éclatait de me découvrir,, de pouvoir me comprendre,
Cependant, Ego restait toujours en attente de savoir dessiner « Je Suis », de savoir, en évidence, le ressentir.
Il fallait attendre, attendre l’arrivée de petite fille au bout de son tunnel, au fond, tout là-bas, où brillait la Lumière.

Ce 29 novembre 2018, pinceau offre à Ego un nouveau message.
En le créant, Ego ressent la fin du voyage de petite fille.

Pourtant , à méditer devant peinture la mésaise pointe .
Au premier plan, juste en cet endroit où il pénètre dans le tableau,
pinceau a séparé avec une attention soutenue,
en excellent élève appliqué, en les traçant l’un après l’autre, en veillant à leur écartement régulier,
des barreaux noirs.
Est-ce Messager Peinture ou Ego qui agissait ? Sont-ce un support de l’ensemble ?
Sont-ce une grille?
Si oui, elle semble facile à franchir, mais que fait-elle en ce lieu ?
Elle n’empêche point la Lumière de monter des profondeurs de Gaïa ni d’aller plus haut vers l’Au-Delà.
Pour autant  « grille » me gène. Comment petite fille peut prendre place en tel lieu ?
Quelques jours passent et grille m’invite à rencontrer la vieille peur d’Ego !
Indéniablement devant petite-fille  est une grille-barrière.
Ego l’a déjà vue, et elle se manifeste en flash en sa pensée. C’est la même grille que celle de  L’exclu du Tarot d’Osho.

Vous vous sentez exclu. Ainsi avez-vous le sentiment d’être vous-même un étranger ? C’est bon. C’est la période transitoire. Maintenant vous devez être vigilant à ne pas vous remplir de douleur ni de misère. Maintenant que Dieu n’est plus là, qui va vous consoler ? Vous n’avez besoin d’aucune consolation. L’humanité est venue à maturité. Soyez un homme, soyez une femme et tenez-vous sur vos propres pieds…
La seule façon d’être relié à l’existence est de se tourner vers l’intérieur parce que là, au centre, vous êtes encore relié. Vous avez été physiquement déconnecté de votre mère. Cette séparation était absolument nécessaire pour faire de vous un individu à part entière. Mais vous n’êtes pas séparé de l’univers. Votre connexion avec l’univers est de l’ordre de la conscience. Vous ne pouvez pas la voir, aussi vous devez plonger en vous-même avec beaucoup de lucidité, de clarté d’observation et vous trouverez la connexion. Le bouddha est la connexion !
Commentaire : Sur cette carte le petit enfant se tient d’un côté d’un portail et regarde à travers. Il est si innocent et si convaincu qu’il ne peut pas passer, qu’il ne voit pas que la chaîne du portail n’est pas verrouillée. Tout ce qu’il lui suffit de faire est de l’ouvrir.
Chaque fois que nous nous sentons « abandonné » ou exclu, monte en nous ce sentiment d’enfant impuissant. Cela n’a rien de surprenant car ce sentiment est profondément ancré dans nos premières expériences d’enfance. Là est le problème, car ces expériences sont si profondément ancrées, qu’elles se répètent maintes et maintes fois dans nos vies, comme un disque rayé.
Une occasion vous est maintenant donnée d’arrêter le disque, de cesser de vous tourmenter avec ces idées que vous n’êtes « pas assez bien » pour être accepté et inclus. Reconnaissez que les racines de ces sentiments sont dans le passé et lâchez la vieille douleur. Cela vous procurera la clarté de vue nécessaire pour voir comment vous pouvez ouvrir le portail et accéder à ce que vous aimeriez tant devenir.

Ego digère … Peinture attend que mes vieilles peurs se dépassent …  et J’ose .

Qui est ce « Je » qui ose ?
Qui est cette part de mon Être qui dépasse sa peur de la Lumière, sa peur de la non méritante ?
Qui est ce « Je » qui  refond  la base de la peinture le 5 décembre 2018.
A présent l’Or recouvre la grille.
La Lumière traverse l’Être.
et le titre de peinture proclame simplement son sens.
« Aller vers l’Au-delà »
Ego  reste en attente
Certes la grille est dépassée,
mais l’Être posé là,
est plus que traversé par la Lumière …
Il semble avoir perdu de sa matérialité.
Où est Ego ? Où est « Je suis » ?

Durant 15 jours,  j’hésite … Dois-je ressouder les deux parts de cet Être ? Dois-je préciser dans quel sens  il dirige ses pas ? Qui s’interroge ? Petit Ego ? « Je suis » ?

J’interpelle Peinture :
Petite fille est-ce  toi ? Que fais-tu ? M’accueilles-tu, enveloppée de tes vibrations, recevant Lumière, pacifiquement ? Es-tu au bout de ton chemin ? Es tu reliée au Ciel ? Es-tu reliée à la Terre ? Es tu où Âme voulait que tu sois ?
Si c’est oui …regardes-moi en ce point, juste là à cœur de moi, au point de ma poitrine où vibre le chakra du cœur, montres-moi « Je Suis ».

De Solstice d’Hiver en Noël  j’ai attendu ta réponse… les énergies en Gaïa et autour de Gaïa ont continué à cheminer …et je les ai reçues, je les ai laissé vibrer en mon vaisseau-corps.

La nuit du 27 décembre,
Soleil « Je Suis » a dardé Un de ses Rayons de Conscience sur Nous,
Ô ma belle petite fille intérieure tu es venue rayonner en son sein.
de plus en plus joyeusement jusqu’à ton éclat de  « Petite Fille Fleur Lumière » .
Entre deux et trois heures du matin,
via les pastels qui se sont offerts et fondus sur papier
Tu es apparue,
Tu es Revenue !!!.
Mon Soleil Intérieur « Je Suis » a dardé ses rayons de CONSCIENCE sur nous  …
Il entend pour la première fois que la  Lumière et Conscience ne font qu’un
Ego entend pour la première fois que la  Lumière et Conscience ne font qu’un
Le son de ces mots et leur écho en Ego a pris une telle profondeur
ont pris une telle profondeur
C’est aujourd’hui  jubilatoire  d’ouïr et de garder en mémoire que tout rayon de soleil est Lumière révélatrice de Ce qui est

Que tout rayon de soleil est rayon de Conscience
Les voiles « protecteurs abusifs » autour de petite fille se délitent
Elle est au cœur de la Lumière Originelle de cette Fleur
Elle manifeste « Je Suis » dans toute sa splendeur
« Je suis » est en elle, autour d’elle,
elle … « Je Suis » est elle.
Il est en haut,
Il est en bas,
Il est là,
Il est partout.
« JE SUIS » coule dans les veines de nos vies
Qu’il en soit ainsi !!!

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 « tavag » peut offrir ses ressentis et/ou retrouver « mavag » sur :
https://www.facebook.com/AnnieViton

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

  « tavag »  choisit de diffuser ses textes, ses images sur internet,
qu’elle n’oublie pas d’en indiquer la source
ce sera sa façon de remercier « mavag » pour ses 
embruns qu’elle laisse aller à portée du vent.

 

L

Share This